GNfadingsuns Des Ailes pour un Dieu 2018 Acte II

Bienvenue sur votre Forum Smile

forum du GN des Ailes pour un Dieu

Des Ailes pour un Dieu, Acte II ​ ​ Date et lieu Jeu de rôle grandeur nature les 2/3/4 Novembre 2018 dans le superbe château de Goudourville ( http://www.chateau-goudourville.fr/fr/) Le lieu sera réservé du moment que nous auront les inscriptions de la totalité des joueurs Smile pensez à nous faire de la pub Smile la date butoir est le 30 septembre 2018 ! (mais nous ne sommes pas contre les recevoir avant:) ​ Fading Suns (définition du GROG) Fading Suns (première édition janvier 1996 Smile )est un jeu de science-fiction américain, écrit par d'anciens auteurs de l'écurie White Wolf. Si le style du jeu, et sa présentation, présentent quelques réminiscences du Monde des Ténèbres, ce n'est donc pas un hasard. L'ambiance de Fading Suns est sombre, car le jeu transpose la structure sociale moyenâgeuse dans un jeu de space-opera. Extra-terrestres et haute technologie côtoient noblesse et clergé, dans une ambiance gothique et baroque. La population vit dans la peur et la superstition, et les joueurs incarnent des héros passionnés aux objectifs grandioses. Parmi les inspirations manifestes du jeu, on peut citer "Dune" de Frank Herbert, "La Grande Porte" de Frederik Pohl, ou "Hyperion" de Dan Simmons. Le jeu se déroule au 50ème siècle. Des millénaires plus tôt, l'homme a atteint les confins de son système solaire, et a découvert un immense artefact laissé par une espèce extraterrestre depuis longtemps disparue, les Annunaki. Il s'agissait d'un Portail (Jumpgate), qui permit à l'humanité de s'étendre à travers les étoiles et de coloniser des systèmes autrement inaccessibles. Les vaisseaux envoyés de portail en portail ne tardèrent pas à découvrir d'autres espèces intelligentes, avec qui les terriens eurent tôt fait d'entrer en guerre. La volonté d'indépendance des nouveaux colons, les conflits, les interrogations métaphysiques causées par la découverte d'intelligences extraterrestres, provoquèrent la chute de deux républiques, plusieurs guerres, et l'avènement d'un nouvel ordre social, de structure féodale. De nombreuses connaissances technologiques furent perdues, alors que d'autres étaient mises à l'index par l'Église du Pancréateur, la nouvelle religion de cet âge spatial. La civilisation humaine s'étend sur une fraction seulement de son ancien territoire, une région appelée les "Mondes Connus" qui rassemble une quarantaine de planètes. Certains Portails conduisent au-delà, mais rares sont ceux qui osent les franchir... Au 50ème siècle ap. J-C., l'Empereur régnant s'appelle Alexius, et son avènement a permis de mettre fin aux guerres de succession qui avaient mis à feu et à sang les Mondes Connus pendant plus de deux générations. Mais le pouvoir de l'empereur est fragile, Alexius ayant à imposer sa volonté à de nombreux groupes aux intérêts souvent fort divergents : - Ceux qui gouvernent : La stabilité du trône impérial repose sur l'alliance (ou le statu quo) entre les cinq maisons royales, dont l'origine remonte à la Première République. Hawkwood (la maison dont est issu l'empereur), Décados, Hazat, Li Halan, et al-Malik, ont tous eu par le passé leur heure de gloire, et il ne manque pas de prétendants à une éventuelle succession impériale. Ces nobles règnent en suzerains médiévaux sur leurs mondes, et dans les palais, l'étiquette, les duels et l'amour courtois ont été érigés en règles de vie. Mais le pouvoir de la noblesse n'est pas absolu... - Ceux qui prient : L'Eglise Universelle du Soleil Céleste est l'institution qui a le plus d'impact sur la vie quotidienne au 50ème siècle. Après tout, c'est elle qui a mis à l'index la technologie ! Mais au sein de l'Eglise, on trouve de nombreux ordres, dont les buts et les visions ne concordent pas toujours. Les prêtres peuvent accomplir quotidiennement, grâce à leur foi, des miracles, regroupés sous le terme générique de Théurgie. Chaque ordre a développé sa spécialité : il n'y a pas beaucoup de points communs entre la Fraternité des Armes, l'Ordre eskatonique, ou l'Inquisition... - Ceux qui commercent : Les guildes marchandes sont les héritières des grands conglomérats de la Seconde République. Réunies au sein d'une ligue pour défendre leurs intérêts face au Clergé et à la Noblesse, elles n'en sont pas moins différentes les unes des autres. Chaque guilde a son domaine privilégié, même s'il n'existe aucun monopole, et toutes sont prêtes à tout pour le profit. Leur puissance est telle que l'Eglise Universelle est obligée de tolérer (la plupart du temps) leur utilisation de la technologie. Mais les soucis de l'Empereur seraient légers, s'il n'avait à se soucier que de possibles conflits au sein des Mondes Connus... - Ceux qui sont différents : Le terme de "Xénomorphes" regroupe bien des peuples différents. Certains ont été assimilé par l'Empire, et vivent en plus ou moins bonne entente au milieu des humains, comme les Vorox, ou les Ur-Obun et les Ur-Ukar. Mais l'hégémonie Vao (Vau), immense et technologiquement très en avance sur les hommes, oppose par sa seule existence une ferme limite à l'expansion de l'Empire d'Alexius. Sans parler des symbiotes, ces parasites extraterrestres dont la seule présence sur une planète suffit à transformer celle-ci en champ de bataille... - Ceux qui pillent : Après la diaspora, pendant les années de guerre qui ravagèrent les Mondes Connus, le contact fut perdu avec de nombreuses planètes. Aujourd'hui, les Chevaliers Errants (Questing Knights) d'Alexius en redécouvrent certains, et tous ne sont pas amicaux : le Califat Kurgan, par exemple, semble bien décidé à mettre l'Empire à feu et à sang. Ce bref survol du monde de Fading Suns ne saurait ignorer les menaces dont personne ne veut parler : cultes hérétiques, psis, adorateurs de démons, sectes schismatiques, la liste est longue des ennemis de l'ordre établi... Et, face à l'énigme des Soleils Mourants, les troubles sociaux ne font que prendre plus d'ampleur. Est-ce la fin du monde, une manifestation du Pancreator, ou un phénomène explicable par la science ? Tellement de connaissances technologiques ont été perdues... Le phénomène de la disparition des étoiles constitue le grand mystère du jeu, et rien n'a encore été dévoilé sur ce sujet. ​ Prix, et indications: Comme l année dernière, ce sera 100€ pour les PJS et 50€ pour les pnjs le week-end (en château... Smile ), avec repas du samedi midi, samedi soir et dimanche midi , couchage dans le château ,il faudra penser à gérer les lits car il y a sur site 28 couchage fixe en chambre, donc il va falloir apporter des lits d’appoints . Avec pour format 40/44 joueurs et 10 pnjs (confirmés ayant lut le monde, le scéna et les règles) . Afin d’être sur de pouvoir faire le GN la date de clôture des inscriptions sera le 30 septembre 2018. Ce GN s’adresse à des joueurs versé dans la diplomatie, l’immersion, et l’intrigue. Tout comme l’année dernière, nous voulons préciser que ce sera un GN sans bataille, sans combat de masse avec par contre des duels ☺️ (épée, arme a feu, assassinas...) D’ici la fin du mois de juillet les règles seront mises à jour, nous allons prendre en compte les remarques faites lors du dernier Opus. Ce GN n’est pas la suite de 2017, les nouveaux personnages à incarner sont tout à la fin, car comme les agents infiltrés ont été dévoilés, il n ‘y aurait aucun suspense Smile et nous voulons jouer dans un cadre différent afin de vous permettre de découvrir une autre partie de l’excellent monde de Fading Suns Smile Ce GN va s’axer sur la famille Décados, des précisions vous seront données d’ici peu sur notre site https://plastmasca.wixsite.com/gn-fading-suns et notre forum http://gnfadingsuns.forumactif.org/Afin de répartir les personnages nous allons tout comme l’année dernière vous demander de remplir un google-form. L'organisation ne fournit pas : les costumes (pour un enterrement Décados le noir est requis, chose naturelle chez les Décados Smile ) , les objets fun de jeu, les couverts, assiettes et verres, les armes en latex, les simulations d'armes (pistolet à eau retravaillé afin de donner un look de tueur), les lits d’appoints et les duvets, et vos talents pour danser la valse… Smile l’organisation fournit un historiques complet du personnage avec un portait chinois, la naissance, l ‘éducation... jusqu’au moment du ‘jeu’ , ainsi que les différentes interprétations du personnage par le biais des différents ‘masques’ : en public, en groupe restreint, et devant sa glace. Le cadre de ‘jeu’ est, cette année, l’univers de la famille Décados avec ces codes (moraux et vestimentaires) ... ​ Contexte de jeu: La famille du Duc Sergueï-Dimitri Miloslav Décados vous invite pour une dernière invitation au château de Griffe de Fer. Les années ayant eut raisons du Duc Sergueï-Dimitri Miloslav Décados, mort à l’âge de 103 ans. La Duchesse Dimitria Décados ainsi que ces enfants vous accueillerons lors de ces quelques jours de souvenirs en l’honneur de son mari partit trop tôt, mais ayant eut une vie enviée de tous. Vous connaissiez le Duc pour son humour et son gout des folles soirées, c’est pour cela qu’un grand bal de départ sera célébré, ainsi qu’une partie de chasse sur les terres du Château connut pour être fort giboyeux; tel que ces dernières volontés ont été couché sur son pré-testament. L’inhumation aura lieu sur les terres du Château de Griffe de Fer le dimanche à 11h00 précise, la famille vous attends pour célébrer ensemble le dernier voyage de notre défunt Duc. ​ https://plastmasca.wixsite.com/gn-fading-suns/la-galeriehttps://www.youtube.com/watch?v=Vld9VC75XyMhttps://www.youtube.com/watch?v=xxMkeWD0YYshttps://www.youtube.com/watch?v=r0eF8GvJNgkhttps://www.youtube.com/watch?v=227qY8EbVc0&t=31s les personnages à incarner : ​ La Famille Miloslav Décados la duchesse Ludmilla Miloslav Décados : la femme du défunt Duc. Yorick Miloslav Décados : l ainé du Duc. Katsiarina Miloslav Décados: la seule fille du Duc, son second enfant. Yersov Miloslav Décados : le dernier du Duc. Capitaine du 12ièm bataillon de Hussards ​ La famille proche de filiation non directe, deux branches : ​ la famille Pétrovna-Décados la comtesse Anastasia Pétrovna Décados : elle porte le deuil de son mari. le baron Alexis Pétrovna Décados : le fils aîné de la comtesse Anastasie Pétrovna Décados : la fille cadette de la comtesse ​ la famille Romanov-Décados le comte Alexeï Vassili-Dimitri Romanov Décados : la comtesse Tatiana Xioucha Romanov Décados : la baronne Eudoxie-Anna Romanov Décados : la fille aînée Pavel Anatolie Romanov Décados : le cadet de la fratrie l’Amiral Artiom-Sorge Romanov Décados : le second enfant de la fratrie ​ les suivants : ​ Miloslav Décados : Le « Vieux » Gustav, homme à tout faire de la famille, le bailli de la famille Einrich, le maître d’arme et confident du Duc Loris Belle-Voix, servante et confidente de la Duchesse l’évêque Anselme Hawkwood, le responsable des obsèques ​ le château de Griffe de Fer le capitaine de la garde Jax Na'kaleen, Ur-Ukar le bailli du château, Mark Elsthom le prêtre Dulcinus Xanthippès de l’ordre Amalthéen le responsable de la sécurité électronique, Anaris Sainte-Foi le soldat Temios Van Gelder, héro des Guerres Impériales le soldat Zaldric Masseri dit « le boucher de Drashen», héro des Guerres Impériales le maître veneur du Duc, Aristide Thana ​ la famille Pétrovna Claudius Van Gelder, le sénéchal de la comtesse Maximus Hortense, le capitaine de la garde et fidèle ami de la comtesse Arius le garde du corps de la comtesse Herns Sang Noir, soldat et vétéran de Stigmata, membre des Kosaques Arthius, soldat et vétéran de Stigmata Hérode, Bailli de la comtesse ​ la famille Pétrovna Anna, fidéle servante de la comtesse Haxon, soldat et vétéran des guerres impériales, membre des Kosaques le chevalier Stanislav Dougoï Décados, membre de la garde rapproché du comte Iodora Magnus Mystagogue de l’ordre Eskatonique ​ les invités As Maldiès, membre de la ligue de la Mante Nastia Décados de l’agence Jakovian Micha Décados de l’agence Jakovian Sacha Décados, colonel de la XV ième légion de Hussards Seth Sarnom, membre de la guilde Gentech ​

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

le livret des joueurs (version FSlair)

Partagez
avatar
Plast
Admin

Messages : 448
Date d'inscription : 09/04/2013
Localisation : plast_masca@mageos.com

le livret des joueurs (version FSlair)

Message par Plast le Mar 28 Mai - 23:31

le lien > http://fslair.chez.com/pour_les_joueurs/fading_suns_-_livret_dintro.pdf



Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns, 2ème mouture, décembre 2007.
+
Livret
d
ʼ
introduction
Nobles
Prêtres
Aliens
Chevaliers
A l’aube du sixième millénaire, les cieux s’obscurcissent, tandis que les soleils eux-mêmes se meu
-
rent. Les humains ont depuis longtemps déjà gagné les étoiles, bâtissant une République centrée sur
la haute technologie et l’émancipation universelle – tout cela pour la saborder, la combattre, puis la
perdre. L’humanité a sombré dans un nouveau Moyen Age

: la plus grande civilisation jamais connue
s’est e
B
ondrée, et même les étoiles commencent à s’obscurcir... A présent, des seigneurs féodaux
règnent sur les Mondes Connus, se battant pour le pouvoir face à des prêtres fanatiques et des guil
-
des intrigantes.
Une saga sur le destin de l’humanité dans les étoiles, par les créateurs de Vampire® et Loup Garou®
de White Wolf.
Vaisseaux spatiaux
Psychiques
Mondes perdus
Artefacts antiques
FADING SUNS
L
A
G
ESTE DU
F
UTUR
Créé par Bill Bridges & Andrew Greenberg
Crédits de la version française
Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns,
2ème mouture, décembre 2007.
Traduction originale :
Kerk
Relecture et mise en page :
Cursy
Illustrations :
John Bridges, Darryl Elliott, Kathy
Schad.
Liens internet
http://www.fading-suns.com
/ (site VO de RedBrick)
http://www.editions-ubik.com
/ (site de l’éditeur VF)
http://forum.alternativesuns.com
/ (les français les plus
actifs)
http://www.sden.org/jdr/fading/
(site de Kerk)
http://www.chez.com/fslair
/
(autopromo !)
Fading Suns est une marque déposée, sous co
-
pyright, de Holistic Design. La license est ac
-
tuellement exploitée par RedBrick Limited et en
France par Ubik.
Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns, 2ème mouture, décembre 2007.
+
Un Jeu Héroïque Futuriste
Jadis, les soleils resplendissaient, lueurs
jalonnant le sombre océan spatial, appelant
l’humanité à s’en approcher. Les étoiles repré
-
sentaient tout le potentiel humain, à la fois but et
destinée à atteindre grâce au progrès, encoura
-
geant à un exode massif dans l’espace. Autrefois,
chacun tournait son regard vers cet éden, les
yeux emplis d’espoir et d’envie. Jusqu’à ce que
les soleils – et l’espoir – se mettent à s’estom
-
per...
Nous sommes au commencement du
sixième millénaire après Jésus Christ, et l’histoire
touche à sa fin. La plus grande civilisation jamais
créée par l’Homme s’est e
B
ondrée, ne laissant
derrière elle que peur et ignorance parsemées
dans les ruines de bien des mondes. Un nouvel
Age Obscur s’est instauré, et rares sont ceux qui
espèrent encore en un renouveau et au progrès. Il
ne reste plus que l’attente, celle d’une mort lente
à venir, tandis que les étoiles d’hier sont réduites
à l’état de cendres, tandis que les âmes des pé
-
cheurs sont promises au Jugement Dernier.
Mais tous ne croient pas en cette destinée.
Un dirigeant est apparu, un empereur qui a juré
de rassembler les mondes de l’Espace Humain
sous une seule et unique bannière, pour embra
-
ser de nouveau les cœurs des humains, et leur
insu
B
er un nouvel espoir.
La tâche est colossale, et déjà beaucoup se déclarent vaincus, tombant dans les pratiques
d’un lointain passé, se grimant en serfs face aux seigneurs féodaux. Que peut être pour eux l’espoir,
si ce n’est une méprise qui ne leur cause que de la sou
B
rance

? Mieux Vaut abandonner le pouvoir de
décision aux seigneurs, et laisser l’Eglise Universelle conforter leurs âmes.
Les adversaires sont omniprésents, ceux qui ne cherchent qu’à tirer profit de ce déclin

: no
-
bles futiles qui règnent sur des mondes reclus, prêtres avides de pouvoir qui cherchent à dominer la
vie de leurs semblables, marchants cupides s’engraissant des besoins et désirs de l’humanité. Mais
ils ne sont pas seuls

: d’autres vivent également au sein des étoiles obscurcies, races exploitées qui
rêvent d’en découdre avec l’Homme, et étranges empires aliens aux desseins trop contradictoires
pour pouvoir être compris...
C’est dans cet univers qu’hommes et femmes doivent vivre. Bien peu se poseront des ques
-
tions. Bien moins encore agiront afin d’obtenir des réponses et rompre le carcan de la routine et des
lois – et gagner leur liberté pour de nouveau toucher les étoiles, et connaître leur destinée.
Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns, 2ème mouture, décembre 2007.
+
"
Fading Suns

: un jeu de rôles de SF
Fading Suns
est un jeu de rôles, une activité ba
-
sée sur l’imagination qui peut procurer des heu
-
res de plaisir ainsi qu’être un moyen d’expres
-
sion créative.
Fading Suns
est tout d’abord un
jeu centré sur des héros et sur les conflits dra
-
matiques qu’ils rencontrent, depuis les intriguez
de palais jusqu’aux combats à l’issue incertaine.
Il donne un cadre où les joueurs pourront se re
-
trouver face aux situations qu’ils désirent, qu’ils
veuillent jouer des marchands qui préfèrent la
diplomatie à la violence ou des prêtres face à
une crise métaphysique, ainsi que des règles et
des conseils destinés à les aider.
Fading Suns
est tout simplement ce que les joueurs en font.
Fading Suns
est en premier lieu un jeu de
science-fiction, ce qui signifie que l’on pourra y
trouver des vaisseaux spatiaux, des lasers, des
armures énergétiques, des races aliennes, et
d’étranges sciences. Mais on peut y retrouver
également des éléments classiques de la fan
-
tasy

: des personnages et des combats héroï
-
ques, une structure socio-politique féodale (avec
des seigneurs nobles, des prêtres imposants et
des marchands acharnés), de puissants artefacts
et de grands mystères. L’horreur est également
au rendez-vous, avec des monstres, des décou
-
vertes horrifiantes révélant de terribles vérités
métaphysiques.
En bref,
Fading Suns
est un jeu qui concentre tous les éléments nécessaires dans un univers
rôlistique pour construire des histoires aux thèmes variés et exotiques que l’on peut trouver n’im
-
porte où – même dans notre propre monde actuel.
Comme tous les jeux,
Fading Suns
se veut divertissant et agréable, mais un jeu de rôles peut
être autre chose qu’un simple passe-temps

: les joueurs peuvent s’e
B
orcer de réaliser le même tra
-
vail artistique qu’un écrivain, cinéaste ou dramaturge. Bien des histoires peuvent se tenir dans ce fu
-
tur imaginé, depuis les gestes intergalactiques jusqu’aux aventures plus personnelles.
A l’instar des jeux médiéVaox héroïques,
Fading Suns
mêle de grands thèmes universels sur
l’expérience humaine, notamment celui de la Recherche. Tel est le rôle mythologique endossé par
tous les héros

: le chevalier en quête, en quête du pouvoir de vaincre ses ennemis ou du secret de
l’introspection – ce n’est plus tant le succès qui compte, mais l’enseignement qui en sera tiré.
Mais tous les actes accomplis dans
Fading Suns
sont en même temps baignés d’une tragique
ignorance

: la civilisation est sur son déclin, tandis que peur et superstition sont omniprésentes. Les
défis et nouvelles idées sont méprisés par des masses virulentes, e
B
rayées par la sou
B
rance qu’ap
-
porte le changement. Mais c’est cette ignorance volontaire qui empêche la civilisation de se redres
-
ser, c’est cette peur qui empêche le renouveau de l’espoir et des gageures. Les personnages joueurs
représentent les héros qui peuvent briser le carcan de cette ignorance et apporter nouveauté et gran
-
deur à leur culture, pour un renouveau de cette vie.
Sans plus attendre, voici un aperçu du destin tumultueux de l’humanité quelques millénaires
dans le futur...
Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns, 2ème mouture, décembre 2007.
+
Histoire
La chronique de l’Histoire humaine au
sein des étoiles est un long parcours de trois
millénaires, qui est loin d’être un long fleuve
tranquille. Depuis les pillages de ressources des
premiers colons jusqu’aux horreurs des Guerres
Impériales, les humains n’ont que rarement con
-
nu la paix dans le vide spatial. Ils auront prospé
-
ré, sou
B
ert, échoué, puis de nouveau espéré. Et
ils n’auront pas parcouru seuls les sentiers de
l’histoire, des races aliennes les accompagnant,
avec leurs propres passés et destinées, qui res
-
tent à accomplir.
La Première République
L’humanité parviendra à rejoindre les
étoiles sous l’égide de la Première République, un
gouvernement universel dirigé par les «

Zai
-
batsu

», d’avides magnats dont les corporations
ont fini par supplanter les nations terrestres. Les
Zaibatsu ont colonisé l’espace en quête de ri
-
chesses et de nouvelles ressources minérales –
jusqu’à ce qu’ils découvrent la Portail aux fron
-
tières du système solaire terrestre.
Cet antique artefact de conception étran
-
gère provoqua l’étonnement et la crainte des hu
-
mains. Bien que de nombreuses années de re
-
cherche furent nécessaires pour que l’on com
-
prenne comment déverrouiller les mécanismes les plus simples de son fonctionnement, son utilité
était évidente

: ouvrir un passage vers d’autres systèmes stellaires. Les scientifiques les plus diligents
finirent par construire le premier propulseur de saut, une machinerie capable de lancer un vaisseau à
travers la Portail, le tout premier Portail de Saut, le transportant instantanément à des années lumiè
-
res de son point de départ. L’exode pouvait commencer.
Tout d’abord, les Zaibatsu contrôlèrent soigneusement la construction et la détention de vais
-
seaux équipés pour les sauts, engloutissant pour elles seules les ressources o
B
ertes par les nou
-
veaux mondes et systèmes stellaires. Mais lorsque des anarchistes parvinrent à mettre la main sur
leurs secrets technologiques, plus personne ne put retenir les immenses vagues d’individus cher
-
chant à échapper à l’étau des corporations et à s’installer sur un monde qu’ils façonneraient. La Pre
-
mière République s’e
B
ondra au cours d’une guerre civile, alors que l’univers s’était sur-étendu et que
les loyautés s’e
B
ondraient.
La Diaspora
Le nouvel univers de l’Espace Humain fut décomposé en nations planétaires divisées, certaines
démocratiques, d’autres totalitaires. Plusieurs des premiers dirigeants de ces mondes créèrent des
dynasties qui dureront des millénaires entiers

: les premières maisons nobles à régner sur les étoiles.
Mais des années de coups d’essais politiques et sociaux ne parvinrent qu’à créer chaos et conflits en
-
tre ces mondes. Au sein de cet univers de dangers vint alors le Prophète, un homme doté de la vision
de la Création, don que lui aurait fait Dieu – qu’il nomma le Pancréateur - prétendit-il. Rassemblant
disciples et suivants, il se mit à accomplir des miracles

: l’humanité, qui avait désespérément besoin
d’unité et d’espoir, se tourna vers le Prophète pour obtenir des réponses.
Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns, 2ème mouture, décembre 2007.
+
A cette époque, l’humanité croisa la première
race intelligente

: les Shantor ongulés, à pre
-
mière vue des êtres équidés à peine évolués.
Mais bientôt on put réaliser à quel point ils
étaient intelligents – et dangereux. Une autre
race évoluée, les Ukar, employa les pouvoirs
psychiques dont elle était dotée pour mener les
Shantor vers une révolte sanglante. Lorsque la
lumière fut faite au sujet de leur hargne, il était
déjà trop tard pour revaloriser ces bêtes aux
yeux de l’humanité

: les «

dangereux et incon
-
trôlables

» Shantor furent asservis et placés
dans des réserves disséminées à travers les
Mondes Connus, leurs familles et cultures rom
-
pues.
Les Guerres Ukar qui s’ensuivirent permirent
d’unifier l’humanité face à une race qui avait
également atteint les étoiles, et hostile aux inté
-
rêts humains. Avec l’assistance de la race cou
-
sine des Ukar, les Obun, l’humanité parvint à
gagner du terrain dans ce conflit intergalactique.
Enfin, Palamedès Alecto, suivant du Prophète
Zacharie, mena l’Eglise Solaire Universelle nou
-
vellement fondée face aux Ukar sur leur propre
monde

: l’humanité était victorieuse, et la posi
-
tion de l’Eglise au sein des pouvoirs politiques
et militaires était assurée.
L’humanité franchit de nouveaux mondes
et dompta les autres races évoluées, la plupart
incapables de voyager dans l’espace, et donc jugées inférieures.
Jusqu’aux Vao...
L’humanité finit par tomber sur bien plus imposant qu’elle, lorsqu’elle soumit une race de
paisibles jardiniers du nom de G’nesh. C’est alors que leurs souverains émergèrent de mondes in
-
connus avec des vaisseaux spatiaux bien plus puissants et équipés d’armes énergétiques dévastatri
-
ces

; les humains n’eurent d’autre choix que de battre en retraite. Heureusement, les Vao se révélè
-
rent non-expansionnistes et n’engagèrent aucunes représailles face aux humains. Tant qu’on les
laisserait seuls, ils ne causeront aucun problème – c’est du moins ce que crurent la plupart des hu
-
mains. Mais au fil des siècles, d’étranges «

cadeaux

» et techniques o
B
erts par les Vao ont toujours
été prompts à déclencher des conflits au sein de l’humanité.
La Seconde République
Finalement, grâce à l’unité humaine entreprise par l’Eglise et les intérêts économiques expo
-
sés par les barons du commerce, une Seconde République fut érigée, sous la forme d’un gouverne
-
ment démocratique qui engloba tous les mondes de l’Espace Humain. Sous son égide, une période
sans précédents de prospérité et de haute technologie fut initiée

: il semblait alors qu’il n’y aurait
plus de limites au développement humain, aucun secret qui ne pourrait être dévoilé grâce à la puis
-
sance de l’esprit humain, associé à l’ingéniosité et à la vaillance.
Mais le pouvoir finit par tomber entre les mains d’une nouvelle aristocratie, profitant que per
-
sonne ne se soucia plus du domaine politique. Les maisons nobles de la Diaspora, toujours aussi ri
-
ches mais reléguées à l’arrière-plan, cherchèrent à regagner leur pouvoir d’antan et se mirent à com
-
ploter contre la République. Elles n’en furent que plus aidées par un renouveau du millénarisme et
par une fièvre apocalyptique, alors que les scientifiques eurent découvert un phénomène terrifiant

:
les soleils se mourraient, les étoiles s’obscurcissaient, et personne ne savait pourquoi...
Le gouvernement se montra impuissant à calmer cette panique, et le soudain e
B
ondrement du
système informatique de protection sociale finit par provoquer des émeutes sur chaque planète. Des
Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns, 2ème mouture, décembre 2007.
+
rebelles s’élevèrent, et avec une rapidité inouïe ils s’emparèrent du gouvernement central sur Byzan
-
tium Secundus. Les nobles s’unirent à l’Eglise pour libérer la capitale, mais une fois victorieux ils re
-
fusèrent de rendre leur pouvoir aux sénateurs, le gardant pour eux-mêmes. L’humanité connaissait
une nouvelle ère

: un Âge Sombre composé de seigneurs féodaux, de prêtres fanatiques et de guildes
intrigantes.
Les Nouveaux Âges Sombres
Les nouveaux maîtres des Mondes Connus ne tardèrent pas à se batailler les uns les autres,
mais seuls les plus puissants, les plus rusés et les plus riches furent promis à la grandeur, tandis que
bien d’autres finirent exsangues. Dans ce chaos, les masses furent abandonnées sans protections, et
par désespoir beaucoup acceptèrent de signer un contrat générationnel de servage avec les maisons
nobles, prêtant allégeance aux seigneurs locaux en leur nom et celui de leurs enfants à venir. Dans
un premier temps, l’Eglise s’opposa à de tels procédés, mais elle finit elle-même par les adopter,
comprenant qu’ils restaient les seuls moyens sûrs de lever une armée face aux rivaux – or l’Eglise
était alors aussi agressive et militariste que la noblesse.
Les corporations de la Seconde République se retrouvèrent avec une bien maigre part du bu
-
tin. Après avoir perdu ou renoncé de force à leurs biens, leur puissance s’était e
B
ondrée. Mais un
conglomérat de toutes ces corporations se rassembla afin de créer la Ligue des Marchands, et refon
-
da les statuts pour transformer les corporations en guildes, celles-ci ayant l’avantage de contrôler
plus facilement leurs membres et l’avancement dans leurs rangs. Par ailleurs, la Ligue put conserver
ses brevets technologiques secrets, bien que des agents durent payer ce privilège de leur vie, chargés
d’e
B
acer les données des ordinateurs tombés entre les mains des nobles.
Incapables de maintenir leurs vaisseaux et leur armement de haute technologie, les nobles et
l’Eglise se retrouvèrent dans l’impasse. Après qu’une campagne insidieuse à l’encontre des guildes
ait échoué à dévoiler les secrets de la Ligue, les nobles n’eurent d’autre choix que d’accepter les
guildes marchandes comme ses égales. Même l’Eglise dut se résigner à leur abandonner une parcelle
de pouvoir, par le biais d’une Bulle Patriarcale n’autorisant l’usage des hautes technologies
proscrites qu’aux prêtres, nobles et guildiens. Dès lors que ces secrets scientifi
-
ques furent mis hors de portée des masses, la transformation de la société des
Mondes Connus en régime féodal fut complète

: seules les classes supé
-
rieures pouvaient se déplacer entre les étoiles, tandis que les paysans
vivaient et mouraient sur le sol de la planète qui les avait vus naître.
Mais les Mondes Connus ne rassemblaient pas tous les
mondes de l’Espace Humain

: au cours de la Chute de la Seconde
République, de nombreuses planètes furent perdues, leurs coor
-
données de saut volées ou leurs Portails condamnés. Après des
siècles de disparition, certains de ces mondes refirent surface,
libérant des hordes barbares sur les Mondes Connus, semant
la destruction et pillant les fiefs des maisons nobles.
Seule une puissante coalition des nobles pouvait faire
barrage aux clans barbares dispersés, et seul un maître tacti
-
cien pouvait former une telle coalition. Cet homme fut Vladimir
Alecto, dont la campagne face aux barbares le propulsa aux
sommets du pouvoir. Après sa victoire face aux envahisseurs
barbares, il se proclama premier Empereur des Mondes Connus,
tandis que sa campagne de pacification fit admettre sa souve
-
raineté aux nobles qui se résignèrent.
Mais le jour de son sacre, alors qu’il plaçait la couronne
sur sa tête, il mourut mystérieusement après une soudaine défla
-
gration. Sa coalition s’entredéchira, les maisons s’accusant l’une
l’autre de la mort de l’Empereur. Finalement, la paix put être de nou
-
veau restaurée, assurée par les réformes de Vladimir

: toutes les
maisons, sectes et guildes pourront voter à égalité afin de désigner
un noble comme Régent, qui régnera jusqu’à ce qu’un nouvel Em
-
pereur remonte sur le trône.
Livret d’introduction à l’univers de Fading Suns, 2ème mouture, décembre 2007.
+
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 18 Nov - 3:38