GNfadingsuns Des Ailes pour un Dieu 2018 Acte II

Bienvenue sur votre Forum Smile

forum du GN des Ailes pour un Dieu

Des Ailes pour un Dieu, Acte II ​ ​ Date et lieu Jeu de rôle grandeur nature les 2/3/4 Novembre 2018 dans le superbe château de Goudourville ( http://www.chateau-goudourville.fr/fr/) Le lieu sera réservé du moment que nous auront les inscriptions de la totalité des joueurs Smile pensez à nous faire de la pub Smile la date butoir est le 30 septembre 2018 ! (mais nous ne sommes pas contre les recevoir avant:) ​ Fading Suns (définition du GROG) Fading Suns (première édition janvier 1996 Smile )est un jeu de science-fiction américain, écrit par d'anciens auteurs de l'écurie White Wolf. Si le style du jeu, et sa présentation, présentent quelques réminiscences du Monde des Ténèbres, ce n'est donc pas un hasard. L'ambiance de Fading Suns est sombre, car le jeu transpose la structure sociale moyenâgeuse dans un jeu de space-opera. Extra-terrestres et haute technologie côtoient noblesse et clergé, dans une ambiance gothique et baroque. La population vit dans la peur et la superstition, et les joueurs incarnent des héros passionnés aux objectifs grandioses. Parmi les inspirations manifestes du jeu, on peut citer "Dune" de Frank Herbert, "La Grande Porte" de Frederik Pohl, ou "Hyperion" de Dan Simmons. Le jeu se déroule au 50ème siècle. Des millénaires plus tôt, l'homme a atteint les confins de son système solaire, et a découvert un immense artefact laissé par une espèce extraterrestre depuis longtemps disparue, les Annunaki. Il s'agissait d'un Portail (Jumpgate), qui permit à l'humanité de s'étendre à travers les étoiles et de coloniser des systèmes autrement inaccessibles. Les vaisseaux envoyés de portail en portail ne tardèrent pas à découvrir d'autres espèces intelligentes, avec qui les terriens eurent tôt fait d'entrer en guerre. La volonté d'indépendance des nouveaux colons, les conflits, les interrogations métaphysiques causées par la découverte d'intelligences extraterrestres, provoquèrent la chute de deux républiques, plusieurs guerres, et l'avènement d'un nouvel ordre social, de structure féodale. De nombreuses connaissances technologiques furent perdues, alors que d'autres étaient mises à l'index par l'Église du Pancréateur, la nouvelle religion de cet âge spatial. La civilisation humaine s'étend sur une fraction seulement de son ancien territoire, une région appelée les "Mondes Connus" qui rassemble une quarantaine de planètes. Certains Portails conduisent au-delà, mais rares sont ceux qui osent les franchir... Au 50ème siècle ap. J-C., l'Empereur régnant s'appelle Alexius, et son avènement a permis de mettre fin aux guerres de succession qui avaient mis à feu et à sang les Mondes Connus pendant plus de deux générations. Mais le pouvoir de l'empereur est fragile, Alexius ayant à imposer sa volonté à de nombreux groupes aux intérêts souvent fort divergents : - Ceux qui gouvernent : La stabilité du trône impérial repose sur l'alliance (ou le statu quo) entre les cinq maisons royales, dont l'origine remonte à la Première République. Hawkwood (la maison dont est issu l'empereur), Décados, Hazat, Li Halan, et al-Malik, ont tous eu par le passé leur heure de gloire, et il ne manque pas de prétendants à une éventuelle succession impériale. Ces nobles règnent en suzerains médiévaux sur leurs mondes, et dans les palais, l'étiquette, les duels et l'amour courtois ont été érigés en règles de vie. Mais le pouvoir de la noblesse n'est pas absolu... - Ceux qui prient : L'Eglise Universelle du Soleil Céleste est l'institution qui a le plus d'impact sur la vie quotidienne au 50ème siècle. Après tout, c'est elle qui a mis à l'index la technologie ! Mais au sein de l'Eglise, on trouve de nombreux ordres, dont les buts et les visions ne concordent pas toujours. Les prêtres peuvent accomplir quotidiennement, grâce à leur foi, des miracles, regroupés sous le terme générique de Théurgie. Chaque ordre a développé sa spécialité : il n'y a pas beaucoup de points communs entre la Fraternité des Armes, l'Ordre eskatonique, ou l'Inquisition... - Ceux qui commercent : Les guildes marchandes sont les héritières des grands conglomérats de la Seconde République. Réunies au sein d'une ligue pour défendre leurs intérêts face au Clergé et à la Noblesse, elles n'en sont pas moins différentes les unes des autres. Chaque guilde a son domaine privilégié, même s'il n'existe aucun monopole, et toutes sont prêtes à tout pour le profit. Leur puissance est telle que l'Eglise Universelle est obligée de tolérer (la plupart du temps) leur utilisation de la technologie. Mais les soucis de l'Empereur seraient légers, s'il n'avait à se soucier que de possibles conflits au sein des Mondes Connus... - Ceux qui sont différents : Le terme de "Xénomorphes" regroupe bien des peuples différents. Certains ont été assimilé par l'Empire, et vivent en plus ou moins bonne entente au milieu des humains, comme les Vorox, ou les Ur-Obun et les Ur-Ukar. Mais l'hégémonie Vao (Vau), immense et technologiquement très en avance sur les hommes, oppose par sa seule existence une ferme limite à l'expansion de l'Empire d'Alexius. Sans parler des symbiotes, ces parasites extraterrestres dont la seule présence sur une planète suffit à transformer celle-ci en champ de bataille... - Ceux qui pillent : Après la diaspora, pendant les années de guerre qui ravagèrent les Mondes Connus, le contact fut perdu avec de nombreuses planètes. Aujourd'hui, les Chevaliers Errants (Questing Knights) d'Alexius en redécouvrent certains, et tous ne sont pas amicaux : le Califat Kurgan, par exemple, semble bien décidé à mettre l'Empire à feu et à sang. Ce bref survol du monde de Fading Suns ne saurait ignorer les menaces dont personne ne veut parler : cultes hérétiques, psis, adorateurs de démons, sectes schismatiques, la liste est longue des ennemis de l'ordre établi... Et, face à l'énigme des Soleils Mourants, les troubles sociaux ne font que prendre plus d'ampleur. Est-ce la fin du monde, une manifestation du Pancreator, ou un phénomène explicable par la science ? Tellement de connaissances technologiques ont été perdues... Le phénomène de la disparition des étoiles constitue le grand mystère du jeu, et rien n'a encore été dévoilé sur ce sujet. ​ Prix, et indications: Comme l année dernière, ce sera 100€ pour les PJS et 50€ pour les pnjs le week-end (en château... Smile ), avec repas du samedi midi, samedi soir et dimanche midi , couchage dans le château ,il faudra penser à gérer les lits car il y a sur site 28 couchage fixe en chambre, donc il va falloir apporter des lits d’appoints . Avec pour format 40/44 joueurs et 10 pnjs (confirmés ayant lut le monde, le scéna et les règles) . Afin d’être sur de pouvoir faire le GN la date de clôture des inscriptions sera le 30 septembre 2018. Ce GN s’adresse à des joueurs versé dans la diplomatie, l’immersion, et l’intrigue. Tout comme l’année dernière, nous voulons préciser que ce sera un GN sans bataille, sans combat de masse avec par contre des duels ☺️ (épée, arme a feu, assassinas...) D’ici la fin du mois de juillet les règles seront mises à jour, nous allons prendre en compte les remarques faites lors du dernier Opus. Ce GN n’est pas la suite de 2017, les nouveaux personnages à incarner sont tout à la fin, car comme les agents infiltrés ont été dévoilés, il n ‘y aurait aucun suspense Smile et nous voulons jouer dans un cadre différent afin de vous permettre de découvrir une autre partie de l’excellent monde de Fading Suns Smile Ce GN va s’axer sur la famille Décados, des précisions vous seront données d’ici peu sur notre site https://plastmasca.wixsite.com/gn-fading-suns et notre forum http://gnfadingsuns.forumactif.org/Afin de répartir les personnages nous allons tout comme l’année dernière vous demander de remplir un google-form. L'organisation ne fournit pas : les costumes (pour un enterrement Décados le noir est requis, chose naturelle chez les Décados Smile ) , les objets fun de jeu, les couverts, assiettes et verres, les armes en latex, les simulations d'armes (pistolet à eau retravaillé afin de donner un look de tueur), les lits d’appoints et les duvets, et vos talents pour danser la valse… Smile l’organisation fournit un historiques complet du personnage avec un portait chinois, la naissance, l ‘éducation... jusqu’au moment du ‘jeu’ , ainsi que les différentes interprétations du personnage par le biais des différents ‘masques’ : en public, en groupe restreint, et devant sa glace. Le cadre de ‘jeu’ est, cette année, l’univers de la famille Décados avec ces codes (moraux et vestimentaires) ... ​ Contexte de jeu: La famille du Duc Sergueï-Dimitri Miloslav Décados vous invite pour une dernière invitation au château de Griffe de Fer. Les années ayant eut raisons du Duc Sergueï-Dimitri Miloslav Décados, mort à l’âge de 103 ans. La Duchesse Dimitria Décados ainsi que ces enfants vous accueillerons lors de ces quelques jours de souvenirs en l’honneur de son mari partit trop tôt, mais ayant eut une vie enviée de tous. Vous connaissiez le Duc pour son humour et son gout des folles soirées, c’est pour cela qu’un grand bal de départ sera célébré, ainsi qu’une partie de chasse sur les terres du Château connut pour être fort giboyeux; tel que ces dernières volontés ont été couché sur son pré-testament. L’inhumation aura lieu sur les terres du Château de Griffe de Fer le dimanche à 11h00 précise, la famille vous attends pour célébrer ensemble le dernier voyage de notre défunt Duc. ​ https://plastmasca.wixsite.com/gn-fading-suns/la-galeriehttps://www.youtube.com/watch?v=Vld9VC75XyMhttps://www.youtube.com/watch?v=xxMkeWD0YYshttps://www.youtube.com/watch?v=r0eF8GvJNgkhttps://www.youtube.com/watch?v=227qY8EbVc0&t=31s les personnages à incarner : ​ La Famille Miloslav Décados la duchesse Ludmilla Miloslav Décados : la femme du défunt Duc. Yorick Miloslav Décados : l ainé du Duc. Katsiarina Miloslav Décados: la seule fille du Duc, son second enfant. Yersov Miloslav Décados : le dernier du Duc. Capitaine du 12ièm bataillon de Hussards ​ La famille proche de filiation non directe, deux branches : ​ la famille Pétrovna-Décados la comtesse Anastasia Pétrovna Décados : elle porte le deuil de son mari. le baron Alexis Pétrovna Décados : le fils aîné de la comtesse Anastasie Pétrovna Décados : la fille cadette de la comtesse ​ la famille Romanov-Décados le comte Alexeï Vassili-Dimitri Romanov Décados : la comtesse Tatiana Xioucha Romanov Décados : la baronne Eudoxie-Anna Romanov Décados : la fille aînée Pavel Anatolie Romanov Décados : le cadet de la fratrie l’Amiral Artiom-Sorge Romanov Décados : le second enfant de la fratrie ​ les suivants : ​ Miloslav Décados : Le « Vieux » Gustav, homme à tout faire de la famille, le bailli de la famille Einrich, le maître d’arme et confident du Duc Loris Belle-Voix, servante et confidente de la Duchesse l’évêque Anselme Hawkwood, le responsable des obsèques ​ le château de Griffe de Fer le capitaine de la garde Jax Na'kaleen, Ur-Ukar le bailli du château, Mark Elsthom le prêtre Dulcinus Xanthippès de l’ordre Amalthéen le responsable de la sécurité électronique, Anaris Sainte-Foi le soldat Temios Van Gelder, héro des Guerres Impériales le soldat Zaldric Masseri dit « le boucher de Drashen», héro des Guerres Impériales le maître veneur du Duc, Aristide Thana ​ la famille Pétrovna Claudius Van Gelder, le sénéchal de la comtesse Maximus Hortense, le capitaine de la garde et fidèle ami de la comtesse Arius le garde du corps de la comtesse Herns Sang Noir, soldat et vétéran de Stigmata, membre des Kosaques Arthius, soldat et vétéran de Stigmata Hérode, Bailli de la comtesse ​ la famille Pétrovna Anna, fidéle servante de la comtesse Haxon, soldat et vétéran des guerres impériales, membre des Kosaques le chevalier Stanislav Dougoï Décados, membre de la garde rapproché du comte Iodora Magnus Mystagogue de l’ordre Eskatonique ​ les invités As Maldiès, membre de la ligue de la Mante Nastia Décados de l’agence Jakovian Micha Décados de l’agence Jakovian Sacha Décados, colonel de la XV ième légion de Hussards Seth Sarnom, membre de la guilde Gentech ​

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

US et coutumes, étiquette dans les mondes connus

Partagez
avatar
Plast
Admin

Messages : 448
Date d'inscription : 09/04/2013
Localisation : plast_masca@mageos.com

US et coutumes, étiquette dans les mondes connus

Message par Plast le Dim 29 Oct - 0:42


• Les maisons
Les aristocrates sont les plus grandes célébrités, les plus riches magnats, les plus puissants politiciens, et les plus grandes vedettes sportives réunies en une seule personne. Même si un noble n'a jamais rien accompli d'important dans sa vie, il s'attend toujours à être considéré comme si les soleils ne brillaient que sur son autorisation.
Les maisons royales descendent des nobles qui s'emparèrent de leur planète durant les dernière années de la Première République et qui y régnèrent en maîtres durant la diaspora. La Seconde République ne parvint jamais à les éliminer complètement, et quand elle s'effondra, les nobles s'assurèrent qu'elle ne se relèverait pas. Ils prirent de plus en plus d'autorité et les populations, privées du droit de vote, les soutinrent avec ferveur en échange de nourriture et de travail. Quelques familles nobles réussirent à s'emparer de plusieurs planètes et portails. Revendiquant des liens plus ou moins douteux avec d'anciennes dynasties, elles se proclamèrent "royales". Durant les soubresauts d'agonie de la république, des douzaines de maisons s'élevèrent et chutèrent. Dix d'entre elles s'emparèrent du plus grand nombre de planètes, et formèrent une alliance de convenance. La plupart des maisons mineures furent forcées de s'allier avec l'un des "dix" pour sauvegarder leurs domaines. Cinq grandes maisons s'éteignirent durant l'ascension de Vladimir. Il n'en reste actuellement que cinq (Hawkwood, Decados, Hazat, Li Halan et Al Malik), plus un grand nombre de maisons mineures. Les maisons royales règnent sur presque tous les mondes, à l'exception de quelques planètes contrôlées directement par l'Empereur, l’Église ou la Ligue.


• La suite
Les nobles ne restent pas cloîtrés dans leurs châteaux sombres et humides. Ils font souvent le tour de leurs domaines, rendant visite à leur famille ou à leurs pairs, cherchent une épouse, tentent d'agrandir leurs terres, et, parfois, aident leurs sujets. Bien sûr, aucun noble n'est assez fou pour voyager seul. La suite d'un noble comprend habituellement des gardes du corps (souvent des vétérans) endurcis, quelquefois des membres des ordres militaires), des conseillers religieux ou des confesseurs, des membres de son service de renseignements (espions ou assassins), un partenaire de duel, un pilote ou un chauffeur, et quelques parasites qui octroient un certain prestige : maîtresses, xénomorphes pittoresques, ménestrels, érudits, explorateurs célèbres, flagorneurs, etc... Quand plusieurs nobles de maisons différentes voyagent ensemble, cela peut créer des situations très étranges. Soit ils emmènent une suite complète pour s'impressionner mutuellement, soit ils décident d'épargner leur santé mentale et de ne garder que l'essentiel : un garde du coups, un serviteur de confiance ou un confident.


• L'étiquette
des codes de conduite complexes régissent tous les aspects de la vie d'un noble, depuis les vêtements à porter dans telle ou telle circonstance, jusqu'aux paroles à prononcer lors d'un duel.Ces principes rigides sont nés de siècles de coutumes et varient encore légèrement d'une maison à l'autre. Les nobles qui les violent risquent la condamnation de leurs pairs, l'ostracisme, voire la mort.Certains cyniques affirment que la seule raison de l'existence de l'étiquette est de donner aux nobles des règles à enfreindre. L'hospitalité et l'amour courtois sont les deux domaines les mieux connus des roturiers car les ménestrels les célèbrent souvent (l'amour
courtois leur inspire de grandes œuvres, et l'hospitalité leur procure d'excellents repas). Ces deux domaines sont certes importants, mais ne sont certainement pas les seuls. Le duel, par exemple, est régi par une branche de l'étiquette. Bien sûr, ces principes ne s'appliquent qu'entre nobles. Aucun aristocrate ne permettrait à l'étiquette de limiter son comportement face à ses inférieurs. L'assassinat de paysans, la chasse aux prêtres et le pillage des marchands font partie des règles du jeu. Par contre, appeler le gouverneur d'une planète "monseigneur" en présence d'un duc de la maison possédante est un pêché impardonnable... Le châtiment pour manquement à l'étiquette n'est pas déterminé de façon rigide. Il dépend en partie du statut de l'offenseur, mais personne - pas même le prince d'une maison royale - ne peut y échapper. Dans les cas les plus extrêmes, le fautif risque d'être défié plusieurs fois en duel. Il sera au minimum snobé dans les fêtes. Les autres nobles qui avaient l'habitude de converser des heures avec lui ne resteront qu'à peine 5 minutes en sa compagnie. D'autres qui lui auraient dit bonjour l'ignoreront complètement.


• L'amour courtois
Dans la noblesse, l'amour et le mariage sont deux domaines totalement différents. Les mariages arrangés et les divorces obligatoires font partie intégrante de la vie d'un noble. Les structures entourant le mariage sont rigides et ne mènent que très rarement à une union satisfaisante. Très souvent, les deux époux, qui ne se souciaient absolument pas l'un de l'autre pour commencer, apprennent à se haïr, puis à s'ignorer. Les ménestrels ont fait des relations extra-conjugales l'une des facettes centrales de la vie d'un noble. Ils l'ont magnifiée jusqu'à ce qu'elle devienne une source de fierté pour tous les nobles, donnant naissance à "l'amour courtois", un engagement total envers une autre personne. Le destin de Tabitha Al-Malik est souvent considéré comme le modèle de l'amour courtois. Il y a des siècles, Tabitha épousa Lars Hawkwood alors qu'elle était fiancée à Juan Alecto, tout en étant courtisée par Justin Decados. En moins d'une année, elle fournit aux ménestrels plus d'inspiration que la plupart des nobles durant une vie entière.


• L'hospitalité
Certains cyniques affirment que la seule raison de l'existence des lois de l'hospitalité est de protéger les nobles quand ils tuent leurs invités. En effet, comme ces coutumes détaillent non seulement les devoirs de l'hôte envers ses invités, mais aussi les obligations des invités envers leur hôte, trouver une règle que l'un ou l'autre a violé est facile. L'offensé peut châtier la transgression comme il le désire et s'en tirer à bon compte. Chaque maison, et même chaque branche d'une même grande famille, possède sa propre vision des règles de l'hospitalité, ce qui entraîne régulièrement des complications effrayantes. L'invitée a-t-elle été conviée ? Est-elle venue avec une suite ? A-t-elle été impliquée dans une idylle avec l'hôte ? Quel est son statut ? Malgré tout, certaines règles restent sacro-saintes. Une fois l'invité reçu dans une demeure, et quel que soit son rang, l'hôte est tenu de le protéger. Il doit aussi faire de son mieux pour lui assurer un séjour plaisant, voire luxueux. En effet, la plupart des nobles aiment être connus pour la générosité de leur hospitalité De son coté, l'invité ne peut entreprendre aucune action qui pourrait nuire à la réputation de son hôte. Si celui-ci demande un service, il se doit d'accepter, à moins que cela ne le mette en danger. Par exemple, si le seigneur des lieux lui demande d'escorter sa fille à un bal impérial, il ne pourra pas refuser. Bien sûr, si son hôte a oublié de lui révéler que sa fille a récemment offensé l'ambassadeur Ur Ukar, tant pis pour lui... Les règles de l'hospitalité détaillent aussi la qualité du présent à offrir à la famille de l'hôte, selon le statut social du donneur et du receveur, la qualité de l'hospitalité accordée à chaque visiteur, et combien de temps chacun peut rester. Les roturiers ne comprennent généralement rien à ces pratiques. Mais pourquoi donc un Duc doit-il offrir un cadeau plus précieux à un chevalier qu'un baron à un marquis?


• Les duels
L’Église s'oppose formellement aux duels et aux rites qui les accompagnent, mais cela n'a pas vraiment diminué leur popularité. Les nobles qui pensent avoir été gravement offensés et qui n'ont pas accès à un assassin peuvent demander à leurs amis proches (ou à un serviteur sacrifiable) de prendre contact avec l'offenseur et de dénoncer publiquement son crime. L'offenseur tire alors son épée avec de grandes protestation d'innocence, puis menace de transpercer l'accusateur. Ce dernier annonce haut et fort qu'une autre personne a été victime de torts et encore plus graves et qu'elle désire réparation. L'accusé proclame alors qu'il fera de son mieux pour laver son nom. Il suffit ensuite de s'entendre sur un lieu et une date pour "mettre fin à cette horrible situation". Au moment et au lieu dits, les deux parties se présentent l'épée au fourreau et les boucliers énergétiques branchés. On ne se bat pas en duel au pistolet : les nobles considèrent qu'il est plus honorable de poignarder dans le dos un adversaire désarmé avec une dague empoisonnée que de lui tirer dessus à quarante pas. Le bouclier exige que les combattants emploient toute leur habileté pour infliger des dommages mineurs. Après tout, ils ne sont pas obligés de se battre jusqu'à la mort. Généralement, si l'un d'eux demande grâce, le vainqueur ne le tue pas. En fait, l'étiquette exige que l'on permette à un adversaire désarmé de rependre son arme (mais la plupart des nobles s'attendent à recevoir un coup "par accident" avant d'avoir eu le temps de récupérer leur épée), de se relever s'il est tombé (avec, toujours, le risque d'une blessure accidentelle), et d'arrêter son attaque si le bouclier de son ennemi tombe en panne (sinon l'attaque est souvent fatale). Toute infraction au code est remarquée, car les duels attirent toujours les foules et sont souvent surveillés par des prêtres en dépit de l'opposition de l’Église.Chaque combattant se fait accompagner d'amis ou d'alliés, pour s'assurer que tout se déroule selon les règles. D'autres
nobles viennent juste pour profiter du spectacle. En revanche, les autorités locales n'assistent pas au combat, trouvant toujours à s'occuper ailleurs, et les roturiers qui n'appartiennent pas à une suite ne sont pas admis. Notez que le duel n'exige pas que le vainqueur accepte la reddition de son adversaire. Mais un noble qui a la réputation de se battre toujours à mort se fera plus d'ennemis et éprouvera des difficultés à faire arrêter un duel qu'il est en train de perdre. De plus, certains nobles se font un point d'honneur de snober leurs pairs qui se montrent trop violents - tout du moins envers d'autres nobles.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Dim 18 Nov - 3:39